Skip to content
May 20, 2012 / edwardonbebop

Ma critique: La Licorne (T. 1)

Ce premier album (sur quatre) porte le sous-titre “Le Dernier Temple d’Asclépios.”

Cette BD m’a été conseillée par Fabrice à la librairie Terre de Légendes à Toulouse. Il a été bon commerçant et je n’ai pas été difficile à convaincre. Et pour tout dire, je ne le regrette pas.

Les artistes:

Mathieu Gabella (scénario)

Anthony Jean (dessins et couleurs)

Description:

Sur le fond historique de la Renaissance, science, arts et religions sont sur le point d’être boulversés. Une lutte contre un certain obscurantisme a débuté. Les croyances sont mises en doutes.

La médecine est la discipline la plus touchée par ce renouveau. A tel point que même l’Eglise intervient. La médecine progresse et effraie l’Eglise par la remise en question de l’Homme et du corps humain tels qu’ils sont dépeints dans les Ecritures.

Le personnage principal de ce tome (et peut-être aussi des suivants, je ne les ai pas encore lus) est Ambroise Paré, chirurgien. Il exerce sa profession en n’hésitant pas à remettre en cause tout ce que la Médecine tenait pour acquis depuis l’Antiquité. Mais bientôt meurtres, rencontres surnaturelles vont venir ébranler ses propres conceptions.

Mon avis:

Habituellement, je rechigne à m’intéresser à la BD européenne. J’aimais plutôt les mangas jusqu’il y a quelques années, plus stylisés, je les trouvais plus dynamique que les autres productions.

Je me suis laisser tenter par La Licorne d’abord parce que la couverture m’a marqué. Ensuite la description qui m’en a été faite, n’a fait qu’ajouter à mon envie de découvrir cette série.

Je dois avouer que dès la première page j’ai été conquis par le style graphique, le choix des couleurs et le trait qui sait retranscrire le dynamisme des scènes.

Le scénario n’est pas en reste et là aussi dès la première page j’ai été aspiré dans l’histoire. Chaque page de la BD vient alimenter le scénario tout en ajoutant une petite accroche qui donne envie d’aller à la suivante.

Pour la première fois en lisant cette oeuvre, je me suis arrêté sur certaines pages, juste pour m’imprégner de l’ambiance et apprécier les dessins (chose qui m’arrive assez rarement pour être soulignée).

Voici une photo de la couverture (montrant Ambroise Paré) et une page du petit livret qui accompagnait le tome 1 dans lequel nous pouvons voir les concepts de créatures surnaturelles qui apparaissent ci et là le long du récit.

Une note:

5/5

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: