Skip to content
February 18, 2013 / edwardonbebop

Écriture

Au clavier ou sur papier ?

Il semblerait que les deux processus aient des effets différents sur notre mental. En tout cas c’est ce qu’une récente lecture (1) suggère et j’ai tendance à être plutôt d’accord avec cette idée. Quand j’y réfléchis de plus près c’est loin d’être bête.

Jusqu’à présent, je me servais de mon blog comme dans un journal en quelque sorte. Ou si je devais écrire des choses sans envie de les publier, j’avais une tendance à choisir malgré tout un support numérique pour le faire.

Et si j’avais fait tout faux ?

L’idée tient principalement en deux points. Tout d’abord écrire sur un clavier stimule nécessairement des zones différentes du cerveau par rapport au processus d’écriture plus naturel sur papier. Ensuite l’écriture sur papier étant plus longue, nous avons plus de temps pour réfléchir à ce que nous formalisons sous forme de mots, de ce fait le cerveau a plus de temps pour s’imprégner de ce que l’on écrit.

Le premier point me semble tout à fait pertinent. En effet, en y pensant un peu, ne serait-ce que parce que nous utilisons nos deux mains pour taper au clavier, j’imagine assez facilement que l’un des émisphères du cerveau est davantage stimulé que si l’on écrit sur papier. De même, lorsque nous tapons sur les touches du clavier, nous sommes presque dans un mode automatique ou même “réflexe”.

Au contraire, le second point suggère que les idées écrites sur papier ont plus le temps d’être formalisées, revues ou corrigées. Notre cerveau les assimile plus et les fait passer dans l’inconscient (ou le subconscient, je ne sais pas, je n’y comprends pas grand-chose à ces choses-là). La mémorisation se fait mieux de cette façon et les idées passent plus dans le domaine du concret. En tout cas c’est ce que suggère le livre en question.

Je réfléchis à ceci et décidément ces deux façon d’analyser le processus d’écriture me paraissent pleines de bon sens. Je pousserai même le concept jusqu’à dire que c’est un peu la même chose qui s’opère quand je vais chez mon psychologue. Je parle. Je stimule des zones du cerveau qui ne seraient pas stimulées même si je les écrivais. Les idées passent dans le monde du concret et l’esprit les assimile mieux, les retient mieux. Cela participe au processus de guérison.

Je pense que j’utiliserai peut-être un peu plus souvent le support papier désormais. Quitte à recopier ensuite ce que j’écris dans un format numérique. La démarche sera peut-être plus constructives.

En tout cas cette lecture m’a donné plein de pistes de réflexion.

  1. Hacking Happy – Dusty Phillips

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: